Archives du mot-clé île

Jeju

안녕 (Annyeong) !

 

Cette semaine, nous avons décidé d’aller découvrir l’île de Jeju.

La période de novembre n’étant pas la saison touristique, nous avons pu avoir un hôtel très confortable à un prix très très raisonnable. Il en allait de même avec l’avion puisque nous avons eu nos deux aller-retour pour 92.000 wons, soit à peu près 71€ avec la compagnie Jeju Air.

Après trois quarts d’heure de vol (à peine le temps de fermer les yeux), nous voici arrivées à l’aéroport international de Jeju.

 

Découvrons l’île de Jeju

 

Surnommée le « Hawaii » coréen, Jeju est très appréciée des Coréens en tant que station balnéaire l’été et comme lieu idéal pour faire sa lune de miel. Elle est également mondialement connue pour être le pays des mandarines (environ 20.000 hectares de production). D’ailleurs, les mandarines de Jeju font la fierté de l’île et pour cause, elles sont excellentes !

Située au sud de la péninsule coréenne, Jeju n’est qu’à une heure d’avion de Busan. L’île est très grande et bien que son réseau de bus est efficace, rien ne vaut la location d’une voiture. En effet, l’étendue de Jeju, la situation opposée des sites à visiter et le temps de trajet et d’attente des bus, font que nous vous conseillons réellement cette solution. Sans compter que les courses en taxis – quand bien même elles démarrent à 2.800 wons) – peuvent devenir un budget non négligeable. Malheureusement, nous n’avons pas notre permis de conduire. Du coup, nous nous sommes rabattues sur les bus de Jeju et sur notre moyen de transport favori : nos jambes !

S’agissant de notre point de chute, nous avons opté pour Seogwipo. La ville se situe tout au sud de Jeju, à 1h15 de l’aéroport mais a l’avantage d’être proche des lieux que nous souhaitions visiter.

 

Le mont Hallasan au loin 😉

Notre parcours à Jeju

 

À défaut de pouvoir nous déplacer en voiture (pas de permis) et en taxi (pas le budget pour), nous avons opté pour le bus. Pensez à recharger votre carte de transport T-Money ! Sachez également que Jeju est prisée pour les randonnées donc il existe des chemins pédestres – appelés Olle qui sont marqués par des rubans bleus et rouges – que vous pouvez emprunter pour admirer la côte, ce que nous avons fait.

Nous avons pu voir – de loin – le mont Hallasan (il faut au minimum cinq heures pour accéder à son sommet) mais c’était déjà un beau rêve de pouvoir l’admirer. C’est chose faite ! On l’a admiré avec son sommet dégagé, avant de le voir se charger de nuages au cours de notre promenade. Assez impressionnant d’observer le sommet se parer d’une couche vaporeuse qui disparaît dès lors que le soleil revient.

Le Citrus Museum

 

Véritable musée dédié aux agrumes qui poussent à Jeju, on apprend comment cette production a commencé et comment elle a évolué. Les différentes variétés de mandarines, citrons, clémentines de Jeju sont présentées ainsi que les propriétés médicales et autres vertus. Il existe un café au sein du musée qui permet de déguster des spécialités réalisées à partir de la production des agrumes de Jeju : thé, limonade, smoothie avec l’Hallabong (une mandarine sans pépin et sucrée) ainsi que muffins à l’orange et gaufres saveur mangue. Un moment délicieusement acidulé et apprécié !

Si on parvient à réserver sur le site du musée, plusieurs activités sympathiques sont proposées : fabrication de cookies/muffin avec les mandarines, récoltes des fruits (selon la saison), bains de pieds etc… Dans la boutique du musée, de nombreux produits confectionnés avec la production locale sont présentés. Il y a beaucoup de choix !

Si vous avez manqué la boutique, sachez que vous trouverez la plupart des produits sur les marchés locaux, magasins de souvenir et à l’aéroport. L’entrée du musée est de 1500 wons pour un adulte, et jusqu’à 24 ans, tarif jeune de 1000 wons. Vu que novembre n’est pas LA saison durant laquelle Jeju est prise d’assaut par les touristes, nous avons presque (une seule famille) eu le musée pour nous toutes seules !

 

Limonade de Hallabong avec un muffin à la mandarine de Jeju

La cascade Sojeongbang

 

Après une bonne heure de marche à travers les plantations de mandarines, un collège pour filles, des maisons d’hôtes et encore des mandarines, on arrive enfin à la cascade Sojeongbang. Elle n’était pas prévue sur notre programme mais comme elle était sur notre chemin, on s’est dit « pourquoi pas ?  » et on ne regrette pas. Bien sûr, la vue doit être incroyable en été avec un soleil radieux mais la nature est telle que même arrosée par la pluie, elle garde sa beauté.

 

 

La cascade Jeongbang

 

Plus grande et connue que la précédente, la cascade Jeongbang est une belle découverte. Elle est connue pour être la seule cascade en Asie qui se jette directement dans la mer. La cascade Jeongbang a également sa légende, qui est expliquée dans un mini musée à proximité. Seobul, un serviteur de l’empereur de Chine de la dynastie Qin, avait été envoyé par ce dernier afin de lui rapporter une substance qui le rendrait immortel.

La cascade Cheonjiyeon

 

L’une des cascades les plus connues de Jeju avec Cheonjeyeon (et oui, une seule syllabe change) et elle tient sa réputation.  Son nom signifie  » le ciel connecté à la terre » et on comprend pourquoi.

Cette cascade fait 22 mètres et son bassin doit offrir de belles nuances de bleu l’été, illuminée par le soleil.  Au-dessus de la cascade, il existe un parcours qui offre une belle balade tout en écoutant le bruit apaisant de la chute d’eau.

 

Le marché de Seogwipo : le Maeil Olle market

 

Notre hôtel était très bien situé car il n’était qu’à trois minutes à pied de ce fameux marché. Il s’agit du plus grand marché de Seogwipo qui existe depuis les années 60.

On peut y trouver des kilos de mandarines délicieuses, fraiches et sucrées pour pas cher (comparé aux prix en Corée), des jus d’orange, tout un tas de souvenirs de Jeju (la liqueur avec des mandarines, du vin de mandarine de Jeju, des tartes etc…) mais vous pouvez trouver des légumes et du poisson frais !

Le marché s’animait réellement en début de soirée et c’était l’endroit sympa pour acheter des souvenirs.

 

Jeju : le bilan

 

En raison de notre temps de séjour – trop court – et du fait que nous n’avons pas pu louer une voiture, nous n’avons pas pu faire les activités que font généralement les touristes à Jeju.

Qu’importe !

Nous avons découvert Jeju de l’intérieur, nous avons croisé d’adorables Jindo (une race canine endémique de Corée),  des locaux aimables , des paysages magnifiques et des balades pleines de souvenirs.

Au niveau transport et points pratiques, Jeju offre un bon réseau de bus (le seul inconvénient étant les longues distances et le temps d’attente entre deux bus à cause de cela), du WIFI partout ! – vraiment partout ! – fait tellement remarquable qu’il mérite d’être souligné. Vous pouvez vous promener dans la campagne de Jeju à des kilomètres du centre-ville, vous aurez quand même suffisamment de Wifi pour que KakaoMaps puisse vous guider. Merci à la municipalité de Jeju d’y avoir pensé ! Cela rend le séjour bien plus pratique pour les touristes.

En résumé, nous avons apprécié cet instant nature à Jeju d’autant plus qu’une vague de pollution encombrait Busan.

Jeju a été un bol d’air pur et on a hâte d’y retourner !

 

 

 

 

Adan on dot soley !