Se loger en Corée du Sud

 

Où vais-je dormir ce soir ?

Dans le cadre d’un PVT, la question du logement se pose lors des préparatifs. Elle se résout en fonction de la manière dont on envisage son PVT. Si on est plutôt aventurier, peut-être qu’enchaîner les guesthouse apparaîtra comme la solution la plus adaptée à notre parcours. Au contraire, si on pense s’installer, travailler sur le long terme (entendons-nous bien, pendant les quelques mois du PVT) l’idéal serait de trouver un pied à terre fixe pour minimiser le coût du logement. En résumé, tout dépend de nos envies et objectifs, de ce que l’on désire accomplir au cours du PVT.

Quoi qu’il en soit, en matière de logement en Corée du Sud, plusieurs options d’hébergement s’offrent à vous :

  • la guesthouse, (peut être une solution d’hébergement surtout si en échange de 3-4h de travail, on peut disposer d’un lit en dortoir ou d’une chambre privée en fonction de la guesthouse)
  • le goshiwon (chambre à louer : espace minimal et salles de bain communes. L’avantage est l’absence de caution et un loyer raisonnable)
  • hasukjib (chambre à louer avec l’avantage que certains repas sont préparés par la propriétaire de la maison, salle de bain et lieux de vie communs, loyer raisonnable et pas de caution),
  • « maison d’hôtes » (solution originale bien qu’onéreuse sur le long terme, site web ici)
  • la colocation
  • l’appartement

En fonction du budget, on choisira l’option la plus adaptée à notre portefeuille et nos désirs. Concernant l’appartement, sachez qu’il faudrait débourser une coquette somme à l’installation en guise de caution (compter au moins 6 mois de loyers). Cette caution – deposit (en anglais)/wolse (en coréen) – sera remise à la fin du bail. Autre info également, les charges (eau, électricité, gaz…) ne sont pas comprises dans les loyers.

Si on retient l’option « appartement », la caution et le loyer mensuel sont des éléments à bien prendre en compte lors des prévisions du budget PVT. Il faudra compter minimum 2 millions de Wons (à peu près 1600 euros) comme caution et 300 000 à 500 000 wons minimum pour le loyer si on souhaite un nid pas trop étroit et bien situé.

 

Pour plus d’informations sur le logement en Corée du Sud, voici deux liens (ici et ici) en français et un en anglais (juste ).

 

 

Où trouver son bonheur ?

 

Voici une liste exhaustive des liens où trouver un logement en Corée du Sud :

 

Si la colocation ne vous fait pas peur, voici quelques liens de sharehouse (lieu de résidence où plusieurs personnes disposant d’une chambre privée partagent des lieux communs) :

 

Enfin, il reste aussi l’option des agences immobilières (cherchez 부동산). Certaines d’entres elles sont ouvertes aux étrangers (welcome to foreigners ! j’ai vu l’autre jour) donc il est possible de trouver un.e employé.e sachant parler anglais qui pourra vous aider dans votre recherche.

Notre studio

 

Pour notre part, nous avons trouvé un studio dans le quartier d’Haeundae sur le site KoreaBridge sur lequel des annonces diverses sur Busan (logement, emploi, pubs, objets d’occasion, cours de langue etc…) circulent. D’ailleurs, le groupe Facebook Expats in Busan et le site de KoreaBridge sont très utiles si vous souhaitez venir à Busan.

La recherche a été longue (beaucoup d’offres pour Seoul et très peu pour Busan), on ne compte pas les heures passées à scruter les annonces en anglais, à faire des traductions sur Google Traduction etc..

Cinq mois avant le départ, nous avons eu la chance de tomber sur l’annonce de notre studio. Après des échanges de mails, des appels via Kakaotalk (le WhatsApp sophistiqué version coréenne) et l’aide d’une collègue coréenne, le tour était joué : le studio était réservé.

À notre arrivée, nous avons été surprises de le découvrir plus grand que les photos ne laissaient penser. Notre propriétaire est adorable et parle très bien anglais (ce qui facilite les échanges). Nous sommes très bien situées : à 10-15 min à pied de la plage d’Haeundae ce qui n’est pas pour nous déplaire et à deux minutes d’une station de métro. Le quartier est calme, composé d’immeubles d’habitation, d’écoles primaires et de restaurants et cafés.

En clair, nous sommes bien installées et nous adorons notre studio et le quartier. Pour vous donner une idée, voici à quoi ressemble notre studio 😉

 

Nos conseils

 

La recherche d’un logement en Corée du Sud peut relever du parcours du combattant ! Malgré tout, il faut rester patient.e et surtout persévérant.e : l’occasion en or peut arriver du jour au lendemain.

  1. Rester à l’affût (surveiller constamment les sites précédemment listés car si l’offre est intéressante, l’appart, la chambre etc… peut partir vite).
  2. Rester prudent.e ==> il peut y avoir des arnaques. Il serait judicieux de ne pas se lancer sans être certain.e. de la véracité de l’offre. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les gens préfèrent voir sur place directement plutôt que faire les démarches en ligne.
  3. Prévoir un bon budget si on compte envisager l’option appartement/studio/colocation en prévision de la caution.

 

Voilà pour cet article spécial « Logement de PVTistes » en Corée du Sud.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s